« ZOO »

Du Jardin des Plantes au Zoo de Vincennes.

  

La série s’ouvre sur des visiteurs face à des vitrines débordant de lumière. Aucun animal n’est visible. Un texte de l’écrivain Julio Cortazar lui fait écho, éclairant à sa manière toute l’exposition.

La série se termine sur un cliché cette fois totalement dépourvu de vie, les visiteurs eux-mêmes ont disparu : une cage qui semble abandonnée, des cordages qui pendent, l’ombre projetée d’un grillage sur un tronc de bois mort, un décor peint de jungle en perspective… Comme une lointaine réminiscence.

Entre les deux images, les animaux sont pourtant là, baignés dans cette étrange vapeur de lumière.

Qu’ont-ils à nous dire ?

***

 Galerie de l’exposition

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités